Articles

Vivre ensemble : et pour le divorce, on fait comment ?

Image
Pour la presse de gauche française, c’est simple :  si vous n'êtes pas enthousiasmé par le multiculturalisme, vous êtes nazi !
Jadis, au siècle dernier, dans cette nuit moyen-âgeuse qui a précédé l’arrivée du socialisme à la française, des réseaux sociaux, de la théorie du genre et de la convergence des luttes chez les racisés, quand on disait qu’on vivait ensemble, ça voulait dire qu’on était en couple. On vivait ensemble, sous-entendu : on partageait un même lieu de vie privée, une même intimité. Pendant longtemps, le « vivre ensemble » a constitué la principale matière des cauchemars dans tous les couples. Pendant cent ans, des milliers de gens sont morts parce qu’Aliénor d’Aquitaine et Louis VII n’avaient pas réussi à « vivre ensemble » ! Quoi de plus difficile ? Les vieux couples ont des mérites qu’eux seuls connaissent. C’est qu’il est éprouvant, le vivre ensemble : on y laisse des larmes et des morceaux de cœur avec les années. Ceux qui survivent, bien rares, ont perdu de leu…

Les nouveaux (monstres) bébés

Image
Avez-vous remarqué ? Les mères et les pères ont disparu de nos écrans, on n’entend plus parler que de « mamans » et de « papas ». On parle comme les enfants. Eux aussi affectionnent la répétition du sujet qui pollue les journées télévisées et les discours politiques : « Les Français, ils sont… », « La question, elle est… », « Le bilan, il augmente… », « Le temps, il s’améliore… », etc. 
Gauche ? bien ! Droite? Pas bien ! Enfant ? Bien ! Adulte ? Pas bien !
Mais oui, c’est vrai, la gauche, c’est le bon sauvage de Rousseau, l’Emile ! L’homme est bon et c’est la société – naturellement capitaliste – qui le corrompt. La société capitaliste, c’est le mal comme le stress est devenu, nous dit-on, le « mal » du siècle (et le « bien » du siècle, c’est la solidarité ?), stress, bien entendu, provoqué – « généré » lâcherait un langageux moderne dans une flatulence globisch – par l’entreprise, cette organisation on ne peut plus suspecte qui transformele sang du peuple en flux financiers. Tout est l…

Le roi est nu, vive le roi !

Image
La science comme l'expérience le confirment à tout individu éveillé : il n'y a pas des races mais UNE seule, la race humaine. Avec grosso modo, la même proportion divine de crétins et de lumières (80/20 ?). Et oui : la même proportion d'humains à peau noire sont aussi cons que celle des humains avec une autre couleur de peau. Incitation à la haine raciale ? Et pourquoi la couleur de peau protégerait de la connerie ? Ce serait du racisme inversé, non ? Mais l'inversement des valeurs, des charges et des preuves est à l'oeuvre depuis longtemps. A partir du moment où la lucidité est flinguée en vol, l'époque se tire une balle dans le pied : nier la connerie sous couvert d'égalité, c'est évidemment parachever, s'il en était besoin, le nivellement par le bas d'humain. Parce que les 80 % osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît depuis Audiard. 

La cigarette ? Pas bien. L'alcool ? Pas bien et même pas halal. La drague ? Dangereux. La l…

Quand la compassion multiplie les pains

Image
"Attentats du 13 novembre: plus de 2 500 victimes indemnisées à ce jour" : si, si, ce sont les chiffres - provisoires, il va s'en dire, tant la santé est un état précaire qui ne présage rien de bon - fournis par le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme. 

Parmi elles :"1 218 victimes blessées psychiquement, 576 victimes blessées physiquement et 758 proches des victimes décédées". Comment douter du sérieux du FGVAT (sic) puisqu'il précise que 331 demandes ont été rejetées, "car elles émanaient de personnes qui n'étaient pas présentes sur les lieux des attentats, et ne remplissaient donc pas les conditions permettant de bénéficier d'une indemnisation" et "sept cas de fraudes ont été jugés par les tribunaux" ?

En 2016, le bilan officiel des attentats s'élevait à 130 morts et 413 blessés hospitalisés. Mais, dès l'année précédente, à la suite de ses auditions, la commission d'enquête parlementaire française a…

Convergence des luttes : l'homme blanc est un porc donc...

Image
"Balance ton porc" : franc succès de la première opération nationale de délation depuis 1944 ! Réjouissons-nous, nous dit-on : la parole des femmes se libère. Il était temps. Alors que la femme est éminemment respectée dans tous les pays non-occidentaux, leur situation en occident devait être dénoncée ! Rendez-vous compte : il faut coucher pour devenir une star de cinéma ! Pire : il faut coucher pour réussir en politique ou conserver son job dans une entreprise ! Personne n'y avait pensé. C'est vrai : rien dans littérature, ni même dans notre expérience personnelle ne pouvait laisser paraître l'infini degré de perversion du mal mâle blanc hétéro judéo-chrétien. C'est comme si on nous apprenait tout à coup que Mélenchon est encarté au Front national : l'impossible devient réel et l'indignation à la hauteur de la traîtrise. 
La faute au sexisme occidental, accusent certain(e)s (inclusons, inclusons). La faute à la mixité, martèlent les autres. C'est …

Du pain et des JO

Image
"Le sport est le meilleur moyen  de produire une génération de crétins malfaisants" Léon Bloy
Et si on avait d'abord demandé aux Français, par simple référendum, s'ils étaient pour ou contre l'organisation des jeux olympiques à "Paris" ? Et si le "non" l'avait emporté ? Et si on avait le droit de ne pas jouer le ravi de la crèche chaque fois que quelqu'un prononce le mot "sport" ? Et si le sport n'était qu'un nationalisme comme les autres, pourquoi ce traitement positivement discriminatoire à l'égard des jeux d'enfants pour adultes ? 
Propagande, rouspète Alain Finkielkraut. Et oui, mais qui entend encore ? C'est vrai, finalement : puisque chacun connaît des cons, c'est bien que l'intelligence est inégale donc source de discrimination donc fruit de l'ancien temps, négligeable pour twitter. Allez, au nom sacré du vivre ensemble, fêtons les performances du corps ! Et tant pis si nos chercheurs sont v…

Réseau social, tu perds ton sang froid !

Image
Un titre d'article de 20 Minutes: "Cash Investigation/L'enseigne Lidl attaquée et parodiée sur les réseaux sociaux". Donc, si je comprends bien, à l'issue d'un procès à charge menée par France Télévisions (devise : la réussite économique, c'est louche, la dénoncer, c'est bien), des individus lambda ont décidé d'attaquer (sic) une enseigne sans lui donner la possibilité de se défendre. "Attaquer", comprenons baver et juger lâchement sans savoir : c'est le propre des réseauteurs sociaux, il suffit d'aller y faire un tour. Me, my selfie and I
Jusqu'ici, la maîtrise de soi-même, de ses émotions et de leur expression était considéré comme le must de la civilisation, au moins en Occident et en Asie. Pour les opinions insupportables qui n'engagent à rien, il y avait les comptoirs de bar et ça roulait. Avec les réseaux sociaux, on a ouvert les vannes : toutes les voix se valent et c'est pas parce qu'on n'a rien à dire …