Articles

Quand la compassion multiplie les pains

Image
"Attentats du 13 novembre: plus de 2 500 victimes indemnisées à ce jour" : si, si, ce sont les chiffres - provisoires, il va s'en dire, tant la santé est un état précaire qui ne présage rien de bon - fournis par le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme. 

Parmi elles :"1 218 victimes blessées psychiquement, 576 victimes blessées physiquement et 758 proches des victimes décédées". Comment douter du sérieux du FGVAT (sic) puisqu'il précise que 331 demandes ont été rejetées, "car elles émanaient de personnes qui n'étaient pas présentes sur les lieux des attentats, et ne remplissaient donc pas les conditions permettant de bénéficier d'une indemnisation" et "sept cas de fraudes ont été jugés par les tribunaux" ?

En 2016, le bilan officiel des attentats s'élevait à 130 morts et 413 blessés hospitalisés. Mais, dès l'année précédente, à la suite de ses auditions, la commission d'enquête parlementaire française a…

Convergence des luttes : l'homme blanc est un porc donc...

Image
"Balance ton porc" : franc succès de la première opération nationale de délation depuis 1944 ! Réjouissons-nous, nous dit-on : la parole des femmes se libère. Il était temps. Alors que la femme est éminemment respectée dans tous les pays non-occidentaux, leur situation en occident devait être dénoncée ! Rendez-vous compte : il faut coucher pour devenir une star de cinéma ! Pire : il faut coucher pour réussir en politique ou conserver son job dans une entreprise ! Personne n'y avait pensé. C'est vrai : rien dans littérature, ni même dans notre expérience personnelle ne pouvait laisser paraître l'infini degré de perversion du mal mâle blanc hétéro judéo-chrétien. C'est comme si on nous apprenait tout à coup que Mélenchon est encarté au Front national : l'impossible devient réel et l'indignation à la hauteur de la traîtrise. 
La faute au sexisme occidental, accusent certain(e)s (inclusons, inclusons). La faute à la mixité, martèlent les autres. C'est …

Du pain et des JO

Image
"Le sport est le meilleur moyen  de produire une génération de crétins malfaisants" Léon Bloy
Et si on avait d'abord demandé aux Français, par simple référendum, s'ils étaient pour ou contre l'organisation des jeux olympiques à "Paris" ? Et si le "non" l'avait emporté ? Et si on avait le droit de ne pas jouer le ravi de la crèche chaque fois que quelqu'un prononce le mot "sport" ? Et si le sport n'était qu'un nationalisme comme les autres, pourquoi ce traitement positivement discriminatoire à l'égard des jeux d'enfants pour adultes ? 
Propagande, rouspète Alain Finkielkraut. Et oui, mais qui entend encore ? C'est vrai, finalement : puisque chacun connaît des cons, c'est bien que l'intelligence est inégale donc source de discrimination donc fruit de l'ancien temps, négligeable pour twitter. Allez, au nom sacré du vivre ensemble, fêtons les performances du corps ! Et tant pis si nos chercheurs sont v…

Réseau social, tu perds ton sang froid !

Image
Un titre d'article de 20 Minutes: "Cash Investigation/L'enseigne Lidl attaquée et parodiée sur les réseaux sociaux". Donc, si je comprends bien, à l'issue d'un procès à charge menée par France Télévisions (devise : la réussite économique, c'est louche, la dénoncer, c'est bien), des individus lambda ont décidé d'attaquer (sic) une enseigne sans lui donner la possibilité de se défendre. "Attaquer", comprenons baver et juger lâchement sans savoir : c'est le propre des réseauteurs sociaux, il suffit d'aller y faire un tour. Me, my selfie and I
Jusqu'ici, la maîtrise de soi-même, de ses émotions et de leur expression était considéré comme le must de la civilisation, au moins en Occident et en Asie. Pour les opinions insupportables qui n'engagent à rien, il y avait les comptoirs de bar et ça roulait. Avec les réseaux sociaux, on a ouvert les vannes : toutes les voix se valent et c'est pas parce qu'on n'a rien à dire …

Si tous les cons volaient, il ferait nuit...

Image
Lu dans la « presse » :
« Connue pour ses vidéos de maquillage sur Youtube, Shera Kerienski s'est attirée les foudres des internautes après s'être teint la peau en noir, dimanche 27 août. La jeune femme voulait "être le porte-parole de plusieurs communautés" et "se mettre à la place des gens" en critiquant le manque de teintes adaptées aux peaux noires dans les produits Sephora. L'effet a été tout autre. L'ancienne chroniqueuse de "Touche pas à mon poste", qui compte 1,3 million d'abonnés sur Youtube, a été taxée de racisme sur Twitter après ce "blackface" ».
Et encore : 
« L'acteur américain, Ed Skrein, blanc de peau, a été la cible d'une pétition de «whitewashing» et a donc abandonné le rôle qu’il devait incarner, celui du major Benjamin Daimio, un personnage d'origine japonaise. Les internautes ont dénoncé ce choix de casting comme un exemple supplémentaire d’un phénomène trop répandu à Hollywood : donner le rôl…

Dis-moi comment tu t'appelles, je te dirai qui tu es ?

Image
Vous vous appelez Camille, Patrick, Sylvie, Olivier, Isabelle ou Benoît ? Salut, les fossiles ! Vous ne l'avez peut-être pas remarqué mais vous portez la marque d'un autre temps. Un temps où les prénoms avaient un sens. Jadis, même, on donnait aux enfants le prénom de leurs parents. Dingue de conformisme nauséabond ! Et pourquoi pas Adolphe ? On en a même fait un film, c'est dire.



Heureusement, la modernité occidentale est passée par là : depuis 20 ans, en France, on peut donner le prénom que l'on veut à son enfant. Et oui, c'est vrai : je suis unique, mon enfant encore plus unique, pourquoi lui donner le même prénom qu'un autre ? Ce serait ballot de s'inscrire dans une tradition, dans une transmission de sens, dans une lignée et dans une histoire : l'Histoire commence avec moi et avec mon enfant, question de génie ! Au diable les vieilleries franchouillardes, place à l'imagination émotionnante et innovante : Aedan, Baïa, Calum, Jin, Primprenelle, …

Le terrorisme est islamique, la guerre est culturelle

Image
"Attentats de Barcelone : la soeur d'un terroriste appelle à la paix"...


... se réjouit-on sur France Info. Ben, tiens : je vous l'avais bien dit que l'islam était une religion de paix ! La preuve en images et à vivre en direct : elle pleure devant toute l'Espagne, c'est vous dire si elle regrette l'impatience de son garnement de frère. Que d'émotion, mon dieu ! Le vivre ensemble en frémit de bien-être. 

Bon, bien sûr, à l'image, il y a un détail qui décoiffe : la tenue de la sœurette. Rien ne dépasse, l'étape au dessus, c'est la burqa. 

Double message donc : la violence islamiste est une horreur pour l'occident et une erreur pour les vrais musulmans. Pourquoi tendre le bâton pour se faire battre ici et ailleurs ? C'est contre-productif. Pour récupérer Al Andalous, nul besoin de violence : rien ne sert de mourir, il faut partir à point. Et c'est bien parti du côté des ventres, en Espagne comme en France, et ailleurs. Patience,…