Miroir, mon beau miroir, fais-moi TV ce soir

Dépêche AFP du 19 juillet 2022 : "Selon le rapport annuel de l'Arcom, la télévision reste un "miroir déformant" de la société : faible visibilité des personnes perçues comme "non blanches", en particulier sur les chaînes d'info, marginalisation des handicapés, place des femmes et des précaires en-deçà de la réalité, etc." 

Vous connaissiez l’Arcom ? Dans le cas contraire, l’Agence France Presse vous informe que c’est un tort : le jugement de l’Arcom vaut bien une messe. Avec l’argent du contribuable, cette redoutable institution dresse un constat qui alarme l’AFP : la télévision n’est pas l’exact miroir de la France !

L’honnête homme s’étonne. Un organisme public viendrait-il soudain confirmer le malaise qui saisit de nombreux français au vu de publicités et de séries télévisées devenues les supports fayotants du camp du Bien ? Non, cette réalité (1) n’est pas celle de l’Arcom. Il dénonce, au contraire, le manque de visibilité des « personnes perçues comme non-blanches » (sic), des femmes, des jeunes, des vieux et même des handicapés. Soit. L’honnête homme ne s’étonne plus.

D’ailleurs, le problème est ailleurs, bien plus grave : d’où sort cette idée monstrueuse que la télévision devrait être le miroir fidèle de la société ? Le miroir « déformant » doit-il devenir un miroir « formant » ? Et si Gisèle et Maurice préfèrent rêver en regardant des CSP+ sur leur yacht que de se mirer dans leur poste ? Et si les braves gens regardaient la télévision pour oublier la réalité plutôt que pour l’apprendre par cœur ? Encore un peu et on ne saura plus si on a ouvert sa télé ou la fenêtre.

Et puis que signifie cette croyance enfantine à la toute puissance formative des images ? Pense-t-on vraiment Gisèle et Maurice assez stupides pour confondre la télévision avec la réalité ? Qui s’est arrogé le droit d’imposer aux français qui la financent l’idée que la télévision devait être le miroir d’une réalité qui n’est pas un beau spectacle ? Les mêmes, sans doute, qui demain produiront d’autres rapports sur les films, les livres, les chansons, les collections du Louvre et peut-être même nos fréquentations, pointant d’un doigt vengeur tous les manquements au devoir d’éducation populaire d’un art enfin déconstruit, c’est-à-dire parfaitement soviétique. 

L’art "miroir du réel" ? Citoyens, à vos craintes : on vous tue en vous émerveillant comme l’Alouette de René Char que nous sommes tous. 

(1 ) - https://www.polemia.com/les-extra-europeens-sont-ils-surrepresentes-dans-la-pub-video

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

1984 : la guerre, c’est la paix, l’inceste, c’est le patriarcat

To be or not to bipolaire ?

"Migrants mineurs" : dites-moi pas que c'est pas vrai !