"Décidément, on n'est pas blanc innocemment" : nous voilà prévenus !




Curieusement, les médias nous montrent que le confinement est bien respecté dans les quartiers des villes habituellement les plus fréquentés. Ben oui, le citoyen lambda respecte l’autorité, rien d’étonnant et ce n’est pas en nous montrant quelques récalcitrants bien blancs qu’ils vont pouvoir continuer à enfoncer des portes ouvertes alors que ça brûle dans la pièce à côté. Pour l’instant, on sent l’omerta bienveillante : pas d’amalgame, pas d’huile sur le feu. Et tant pis pour les forces de l’ordre, impuissantes comme jamais : ceux qui refusent le confinement et ne paieront jamais les amendes, on les enferme ? Même plus possible, trop confinées les cellules. Aucun moyen réel de faire appliquer la règle. Le roi est nu et, en plus, il fait froid ! Encore quelques jours et l’actualité des banlieues sera tellement chaude qu’elle s’invitera toute seule au 20h. Pour l’instant, il faut chercher un peu mais les pépites sont là : https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=vl1CEQA-KnI&feature=emb_logo.

Heureusement, pour faire rigoler le confiné, nous avons « Médiapart » et ses Goebbels de l’antiracisme. Avec le virus, ils se lâchent. En vertu du principe léniniste que la meilleure défense, c’est l’attaque, les voilà déjà en train de dénoncer ceux qui dénoncent le manque de respect du confinement dans les banlieues : pour l’instant, à part la droite de la droite, y a pas grand monde mais ce n’est pas grave, mieux vaut prévenir que guérir ! La palme au merveilleux Yvan Najiels qui, dans son article du 18 mars, titre : « Sur la morgue raciste à propos du confinement dans les quartiers populaires ». Il est donc « hautain, méprisant et raciste » de s’indigner de l’incapacité des « jeunes » des « quartiers » à vivre ensemble et à respecter les autres ?

Evidemment, tout est de notre faute et même mieux : en vouloir à ces jeunes qui ne sont responsables de rien, c’est oublier l’immense culpabilité qui pèse sur nos épaules. Ah, bon : dans les banlieues des pays musulmans, les « jeunes » sont mieux traités ? Ce Savonarole du gauchisme tendance conclut son papier par une phrase à graver dans les annales : « Décidément, on n’est pas blanc innocemment ». Le commentaire est inutile : il suffit de laisser tourner en réflexion pour mesurer l’étendue du propos. Bien sûr, ça sonne comme « on n’est jamais juif innocemment » mais ça va plus loin : la haine de soi portée à un tel degré d’incandescence restera une énigme mortelle dans les manuels d’histoire de l’Occident (s'il en reste un jour). 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vivre ensemble : et pour le divorce, on fait comment ?

Vous avez un grain de beauté sur la joue gauche ? Unissons nos forces !

Hitler était un homme : supprimons les hommes !