Dis-moi qui tu baises, je te dirai pour qui tu votes





Le Figaro du 30 août 2019 nous apprend que le lendemain se tient à Boston la première marche des fiertés hétérosexuelles. Selon ses organisateurs, elle a comme objectif d’obtenir "la tolérance pour tout le monde, pas seulement pour la communauté LGBTQ". 

Etonnement du lecteur : de quoi, de qu’est-ce, des gens qui sont hétéros et en sont fiers ? Pourtant, si vous n’êtes pas au minimum bisexuel aujourd’hui, vous passez vite pour renfermé de la générosité autant que du cul. De partout, on nous sussure : free your hassle and your mind will follow. L’hétérosexualité, c’est limite front national, faut voir les choses en face : la tendance a changé de fondement.

Heureusement, le Figaro nous explique que « les réactions se multiplient pour dénoncer le caractère homophobe de l’événement. L’organisation Boston Pride a publié une déclaration affirmant que «la Straight Pride Parade constitue une tentative d’attaque contre la communauté LGBTQ de Boston.»

Mais oui : la majorité, c’est le mal et quand elle réagit, on dit qu’elle attaque. Pour tuer son chien, prétendre qu’il a la rage. Et justement, dans le Boston Globe, la chroniqueuse Renée Graham affirme que «ce qui paradera surtout ce jour-là, c’est la fragilité de l’homme blanc hétéro». Et hop : comme face à l’immigration, transformer une opinion en problème mental et le tour est joué, le minoritariat renvoie la majorité à son néant, rance et moisi.

Noble héros, Saint-Michel du camp du Bien, l’acteur Chris Evans s’est quant à lui emporté dans un tweet virulent: « Quelle idée géniale les gars ! Juste un commentaire : à la place de “Marche des fiertés hétéro”, et si vous essayiez la marche des “nous essayons désespérément d’enfouir nos propres pensées gays en étant homophobes parce que personne ne nous a appris comment gérer nos émotions quand nous étions petits”? ». 

Mais oui, bien sûr, il fallait y penser ! Après le point Godwin, voici le point Cisgenre : si tu es fier d’être hétéro, c’est parce que tu as peur de la part homosexuelle qui existe forcément en toi et qu’on ne t’a pas bien éduqué (sous-entendu : si tu fais partie du camp du mal, c’est parce que tu n’as pas reçu la lumière l’éducation adéquate, c’est bien connu depuis Staline).

A la fin de l’envoi je touche : l’article nous révèle finalement – et nous en sommes bien contents – que « le profil des trois organisateurs a rapidement été scruté. Selon The Independent, ils seraient étroitement liés aux mouvements d’extrême droite et aux manifestations nationalistes. » Ouf ! Tout rentre dans l’ordre, je me disais aussi ! Circulez, braves gens, tout baigne dans la lumière…

Bon, faudra quand même qu'on m'explique un jour comment on peut nous seriner avec l'ouverture à l'Autre quand on porte au pinacle une sexualité qui fait l'économie du frottage à l'Autre par excellence, c'est-à-dire l'autre sexe. En même temps, c'est rassurant : la convergence des luttes, c'est finalement des verges que les cons tendent pour se faire battre. 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le roi est nu, vive le roi !

Quand la compassion multiplie les pains

Du pain et des JO