Démocratie 2.0 : la dictature du minoritariat



 « Pour Bill de Blasio, les musées de New York sont trop blancs

Le New York Times rapporte que si deux tiers des New Yorkais sont considérés comme «des personnes de couleur», à l’inverse, deux tiers des personnes à la tête des institutions culturelles de la ville sont «blanches». Entre août et octobre 2018, 65 institutions, propriétés de la ville ou bénéficiaires de fonds donnés par celle-ci (musées, zoos, théâtres ou jardins botaniques), ont répondu à un questionnaire sur l’identité de leurs employés. Les résultats sont surprenants à certains égards : certains groupes sont surreprésentés, tels que les femmes (65 % de la main-d’œuvre des instances sondées) ou les handicapés (8 %, ce qui, selon le New York Times, représente une part plus importante qu’à l’accoutumée). La question des minorités ethniques est plus problématique. L’étude révèle que les personnes de couleur sont sous-représentées parmi les employés et encore davantage parmi les postes à responsabilité et les conseils d’administration ».

Libération ? Non, le Figaro du 1er août 2019. Cette « droite » française et honteuse qui rend compte, sans aucun recul ou scrupule, d’une étude raciste s’alarmant non pas que les « personnes de couleur » représentent 66 % de la population de New-York mais, bien évidemment, que cette proportion ne se reflète pas dans le personnel des institutions culturelles. Sous-entendu : si la culture est tenue par des « blancs », elle est nécessairement perverse, coloniale, vicieuse et mère du seul racisme qui pose problème, celui des blancs envers les « colorés ». Au même titre que la lutte des classes, il est, en effet, dialectiquement acquis que les noirs et les arabes, par exemple, s’entendent comme des frères depuis la nuit des temps. L’esclavage ? Une invention capitaliste ! Donc blanche ! Les pauvres marchands d’esclaves arabes, et même Daesh récemment, n’ont fait que nous imiter, inconscients qu’ils étaient de leur colonisation mentale par la culture « blanche ». D’ailleurs, cette histoire de Terre tournant autour du Soleil, c’est aussi très suspect : ne faudrait-il pas y dénoncer une contre-vérité coloniale, un complot judéo-blanc contre le Coran ? CQFD ! Orwell aux orties !

Au passage, il est amusant de voir à quel point les mots ont du mal à se prêter aux manipulations du Camp du Bien : fini les « blancs » versus « les noirs » ! On garde les « blancs », c’est clair, c’est net, nul besoin de prendre des pincettes avec ces salopards !, mais vade retro les « noirs », il faut balayer plus large, intégrer les musulmans, les mexicains, les métis, bref faire converger toutes les « luttes » du Bien vers l’actuel ambassadeur de Lucifer : Donald Trump (et ses sbires, sa clique, comme on dit à gauche pour galvaniser sa mauvaise foi). Supprimez les « blancs » et vous aurez l’Eden. Extirpez le mal « blanc » et vous aurez cet amour fraternel qui vient naturellement aux « personnes de couleur » épargnées par la culture « blanche ». Bonus : vous échapperez même au châtiment climatique dont chacun sait bien qu’il est le fait des « blancs » !

Avec ce racisme inversé, tout est autorisé. Et même encouragé. Les Savonaroles du multiculturalisme et du réchauffement climatique sont nos nouveaux héros. La martingale est éprouvée : quand les minorités sont devenues majoritaires, la majorité devient minoritaire et il convient qu’elle se retire avec dignité devant l’inéluctable avance de l’humanité vers l’amour universel. Le Grand Remplacement ? Fantasme moisi qui nous rappelle les heures les plus sombres etc. Non, il s’agit du Grand Métissage, de la Grande Diversité, du Grand Mélange ! Des blancs, des noirs, des jaunes ? Mélangez dans la Grosse Pomme et vous obtenez une humanité « de couleur », enfin débarrassée de cette blancheur mère de tous les vices. Bon, ça n’attirera peut-être pas davantage de candidats de couleur vers les institutions culturelles de New-York mais faut comprendre aussi : pourquoi se sentiraient-ils concernés par toutes ces œuvres de l’Histoire blanche ? Peut-être faudrait-il d’abord songer à remplacer ces œuvres suspectes d’un passé qui ne l’est pas moins par des créations de personnes « de couleur » ? Oui, mais ça, c’est l’étape suivante…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le roi est nu, vive le roi !

Convergence des luttes : l'homme blanc est un porc donc...

Quand la compassion multiplie les pains