Le roi est nu, vive le roi !





La science comme l'expérience le confirment à tout individu éveillé : il n'y a pas des races mais UNE seule, la race humaine. Avec grosso modo, la même proportion divine de crétins et de lumières (80/20 ?). Et oui : la même proportion d'humains à peau noire sont aussi cons que celle des humains avec une autre couleur de peau. Incitation à la haine raciale ? Et pourquoi la couleur de peau protégerait de la connerie ? Ce serait du racisme inversé, non ? Mais l'inversement des valeurs, des charges et des preuves est à l'oeuvre depuis longtemps. A partir du moment où la lucidité est flinguée en vol, l'époque se tire une balle dans le pied : nier la connerie sous couvert d'égalité, c'est évidemment parachever, s'il en était besoin, le nivellement par le bas d'humain. Parce que les 80 % osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît depuis Audiard. 

La cigarette ? Pas bien. L'alcool ? Pas bien et même pas halal. La drague ? Dangereux. La liberté ? Désir égoïste et nauséabond contraire à l'intérêt collectif et solidaire. Vous pensez que l'islam pose un problème de compatibilité culturelle avec le judéo-christianisme ? Vous êtes fasciste. Vous pensez que les réseaux "sociaux" sont une calamité que Georges Orwell lui-même n'avait pas osé anticiper ? Vous appartenez à l'ancien monde. Vous pensez qu'être français, cela signifie partager une certaine culture, comme c'est le cas de chaque pays ? Bien sûr, si vous pensez cela, vous avez déjà pris l'habitude de vous censurer et de n'oser parler qu'entre gens de confiance. 1984 ? Non, 2018. Finis les commissaires politiques, aucun besoin : l'auto-censure est intégrée dans le logiciel de chacun et les condamnations sans jugement sur les réseaux "sociaux", ça t'a quand même une autre gueule médiatique qu'un triste procès stalinien. 

L'individu est à droite, la société est à gauche : le développement de l'irresponsabilité personnelle est bien le signe d'un glissement progressif vers un totalitarisme 2.0, une société qui excuse l'assassin et voue le voleur aux gémonies. Personne pour défendre Roman Polanski, cet ignoble salaud (juif en plus, donc responsable de la politique israélienne) mais des "quartiers" entiers pour soutenir radouane lakdim, pauvre victime d'une France colonialiste et raciste, et se réjouir de la mort d'Arnaud Beltrame, ce mécréant et dernier vestige d'une civilisation chevaleresque où le fort préférait mourir à la place du faible plutôt que de le devenir lui aussi. 

Le roi est tellement nu que même les grands habilleurs de néant, comme France Inter, ne parviennent plus à cacher son postérieur : à Trèbes, ces belles âmes ont constaté que leurs conditions de travail se rapprochaient dangereusement de celles en vigueur en zone de guerre. Circulation contrôlée ou empêchée, menaces, insultes, violences, destruction de matériel : pas de quoi faire les gros titres mais l'émotion étonnée des bobos des médias a fuité sur les réseaux "sociaux" qu'ils aiment tant. Fichtre : si la toile peinte qui sert de décor postiche à notre "vivre ensemble" commence à se déchirer ainsi, où allons-nous ? 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Convergence des luttes : l'homme blanc est un porc donc...

Réseau social, tu perds ton sang froid !

Quand la compassion multiplie les pains