Convergence des luttes : l'homme blanc est un porc donc...





"Balance ton porc" : franc succès de la première opération nationale de délation depuis 1944 ! Réjouissons-nous, nous dit-on : la parole des femmes se libère. Il était temps. Alors que la femme est éminemment respectée dans tous les pays non-occidentaux, leur situation en occident devait être dénoncée ! Rendez-vous compte : il faut coucher pour devenir une star de cinéma ! Pire : il faut coucher pour réussir en politique ou conserver son job dans une entreprise ! Personne n'y avait pensé. C'est vrai : rien dans littérature, ni même dans notre expérience personnelle ne pouvait laisser paraître l'infini degré de perversion du mal mâle blanc hétéro judéo-chrétien. C'est comme si on nous apprenait tout à coup que Mélenchon est encarté au Front national : l'impossible devient réel et l'indignation à la hauteur de la traîtrise. 

La faute au sexisme occidental, accusent certain(e)s (inclusons, inclusons). La faute à la mixité, martèlent les autres. C'est vrai, quoi : on ne peut pas reprocher à un gourmand d'avaler tout cru le gâteau dont la nature même est de tenter le pécheur. Pareil pour la femme : avec ses cheveux et toutes ses formes bavardes, elle est à la fois la pomme, le serpent et l’Ève des pires cauchemars virils. Le plus cocasse est encore que Harvey Weinstein ait été le premier grand porc épinglé sur la croix du monde. Un blanc, juif, riche, américain et puissant dans un milieu particulièrement dégénéré : le spectacle. Pas halal du tout, ça ! Mieux, l'incarnation vivante d'une double conviction : l'homme est un salaud pour la femme en Occident ; le juif blanc américain et, par extension, tout blanc hétéro judéo-chrétien est un porc qui donne des leçons aux autres alors qu'il est le dernier des derniers. Formidable syllogisme de l'émotion : voici le porc qui vient faire le trait d'union entre les luttes. Contre l'homme blanc, contre Israël, contre l'hétéro, contre le style de vie dégénéré de l'occident. Et peu nous chaut que le bébé parte à l’égout avec l'eau du bain : la présomption d’innocence est encore une ruse de l'homme blanc pour échapper à ses responsabilités. Qu'importe qu'on noie deux innocents si on peut pendre 100 porcs ? Comme les Français occupés par les Nazis, les femmes n'ont que trop subi l'occupation de leur vie par le désir mâle. Tondez les porcs. Balance ton collabo sexiste. 

Et rien de tel qu'une occupation illégitime pour bétonner l'indignation : suivez mon regard. Israël ? Des porcs, là aussi, dont la seule présence écrase l'innocence de pieux musulmans sans défense autre que la moitié de la Terre entière. Comme les femmes : n'allez surtout pas imaginer que l'une ou l'autre d'entre elles soit aussi perverse qu'un porc pour surfer sur la vague et régler ses comptes, c'est pas le genre. La femme, comme le musulman, est essentiellement innocente quand l'homme blanc hétéro judéo-chrétien est essentiellement coupable. C'est clair, c'est cool, on ne perd pas dans ces nuances pénibles dont la culture occidentale s'est fait une spécialité pour égarer les pauvres et les musulmans. Appelons un porc un porc et mettons fin à ce politiquement correct qui a trop longtemps couvert les agissements des blancs, des occidentaux, des juifs, des hétéros, etc. Contre le porc, le remède est lumineux : séparons les hommes des femmes et universalisons la burka. Plus de tentation, plus de péché : CQFD, non ? 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Réseau social, tu perds ton sang froid !

Du pain et des JO